Carnet d'adresses intro article consommons autrement

Publié le 7 octobre 2021 | par Blocnotes

0

Consommons autrement

COMMENT NOS HABITUDES DE CONSOMMATION SONT-ELLES EN TRAIN DE CHANGER ?

 

La pandémie de Covid-19 mais aussi la prise de conscience écologique relative au réchauffement climatique ont provoqué l’accélération de certaines nouvelles pratiques de consommation. C’est ainsi qu’aujourd’hui, le bio, les circuits-courts ou encore le fait maison se font de plus en plus incontournables…

437

C’est le poids en kilos de déchets générés annuellement par chaque Français.

1.6 millions de km2

C’est la superficie du continent de plastique, soit 6 fois la France, avec une profondeur de 30 m par endroit.

4,9MILLIONS

DE TONNES DE DÉCHETS PAR HAB EN 2020*
*tous déchets confondus

20 MILLIONS

DE TONNES DE CO2 ÉVITÉES GRÂCE AU RECYCLAGE

17 MILLIONS

DE TONNES DE MATIÈRES PREMIÈRES ÉCONOMISÉES GRÂCE AU RECYCLAGE

Le début des années 2000 a vu émerger des questionnements quant à nos habitudes de consommation. Questionnements encouragés par différents scandales ayant mis en avant la nécessité de bouleverser nos automatismes pour consommer de manière plus responsable.

LA PRISE DE CONSCIENCE DE L’ASSIETTE

Paradoxalement, en pleine montée en puissance des fast-foods et de la nourriture industrielle peu coûteuse, la nécessité de mieux manger n’a pas tardé à s’imposer ces dernières années pour redéfinir peu à peu les attentes des consommateurs. Le bio par exemple, est désormais partout. À tel point qu’il peut être difficile d’y voir clair et de démêler le vrai du faux. Notamment concernant les nombreux labels. Il convient néanmoins de souligner l’attention qui est désormais portée à l’origine des aliments qui atterrissent dans nos assiettes. Même les grandes entreprises de l’agroalimentaire essayent de prendre le train en marche en jouant maintenant la carte du bio.

LE BOUM DU BIO

Si autrefois les consommateurs ne regardaient pas spécialement l’origine des produits, c’est aujourd’hui très différent. Parce qu’il est plus rassurant de savoir que des oeufs ont été pondus par des poules évoluant en plein-air ou que les légumes que nous mangeons ont été cultivés dans notre région, la provenance des produits est surveillée de près. Les cultures raisonnées ont le vent en poupe en cela qu’elles rassurent. Par ce biais, bien souvent, les consommateurs redécouvrent également les saveurs.

LES CIRCUITS-COURTS AU SECOURS DE NOTRE ALIMENTATION

Ainsi, il est d’autant plus réconfortant de pouvoir s’approvisionner près de chez soi. En privilégiant les circuits-courts, désormais partout, on bénéficie d’une lisibilité absolue sur l’origine des produits. Il est possible d’aller acheter ses oeufs, son lait ou sa viande directement chez le producteur et voir les conditions d’élevage des animaux. De nombreuses enseignes ont par ailleurs vu le jour. Des magasins qui proposent les produits de plusieurs petits producteurs. Le confinement relatif à la pandémie de Covid-19 nous a poussé a aussi revoir nos habitudes et à redécouvrir des choses que parfois, nous avions oubliées. Le fait maison par exemple, est redevenu très tendance.

VERS UNE CONSOMMATION PLUS RESPONSABLE

L’urgence écologique a aussi dicté de nouvelles règles. Il semble aujourd’hui incontournable de consommer autrement, de recycler et de privilégier les produits sains pour jouer un rôle dans la préservation de la planète, mais aussi dans notre propre intérêt. Les couches pour bébés par exemple, ont fait l’objet d’une attention toute particulière quand il fut prouvé que certains produits toxiques s’étaient invités dans leur fabrication. Aujourd’hui, la couche lavable fait donc son grand retour.

Au rayon alimentation, les supermarchés qui ont banni les emballages et invitent donc les consommateurs à utiliser leurs propres contenants, sont de plus en plus nombreux. En cela, les bouteilles en plastique, écoulées à presque 90 milliards d’exemplaires par an, sont montrées du doigt, tout comme les sacs plastique. Encore très utilisés (environ 5000 milliards par an), ils font l’objet de politiques visant à totalement les supprimer. Autant de changements bénéfiques à tous les niveaux qui en plus, bien souvent, s’avèrent aussi plus économiques…


A propos de l'auteur


Les commentaires sont clos.

Haut ↑