Archives intro article dossier villefranche c photo mairie

Publié le 1 avril 2021 | par redaction

0

Villefranche-sur-Saône

intro article villefranche une ville photo thomas ravier c photo mairieUNE VILLE OÙ IL FAIT BON VIVRE

Fin mars, Villefranche s’est vue attribuer la première place du palmarès sur l’attractivité des centres-villes des communes de moins de 100 000 habitants, devant Chambéry et Pau et plus proche de nous, Mâcon, classée 12e. Un résultat qui récompense le dynamisme découlant des politiques publiques mises en place ces dernières années en matière de logements, de commerces ou d’activités culturelles et qui a de quoi rendre heureux le Maire Thomas Ravier

Il est vrai que depuis son élection en mars 2020, le maire Thomas Ravier n’a cessé de mettre sa commune en avant afin de la rendre toujours plus agréable à vivre, et ce en dépit de la crise sanitaire. Une crise sur laquelle nous l’avons interrogé, au même titre que l’environnement, la citoyenneté et bien d’autres sujets à découvrir plus avant.

BlocNotes Quel est votre avis sur la gestion du COVID à l’échelle nationale et quelle fut la vôtre en tant que maire ?
Thomas Ravier – Je suis comme tout le monde, j’ai pu avoir des interrogations. Mais, par humilité, je ne juge pas. C’était une période inédite, imprévisible. En local, nous avons pris toutes les initiatives qui nous semblaient positives. Lors du premier confinement, nous avons mis en place un certain nombre de dispositifs comme le
portage des repas aux personnes âgées ou la distribution de masques à l’intégralité de la population avant le 11 mai. Sans compter la gestion des protocoles pour les établissements publics qui a été très compliquée. Sur le plan économique, la ville a participé financièrement au plan de relance de l’agglomération en partenariat avec la Région – presque 200 000 € -, et dégrevé les entreprises de certaines taxes, notamment les commerces du centre-ville pour lesquels nous avons mis en place une marketplace ; les aides à la population ont été augmentées de 30% sur l’année 2020…
Nous avons le devoir d’être au plus proche des besoins, des difficultés quotidiennes de nos administrés.

BN Quelles sont les mesures prises en matière d’environnement en Calade ?
TR – Nous avons un énorme plan d’investissement sur les bâtiments municipaux (théâtre, musée, écoles). Il s’agit clairement d’optimisations énergétiques avec la volonté de tendre vers l’autosuffisance. Nous renouvelons aussi notre flotte automobile en allant vers les énergies vertes, menons le plan vélo en collaboration avec l’agglomération, etc. Quant au remplacement de l’éclairage public du centre-ville, nous n’avons pas encore le recul suffisant pour en quantifier l’effet, mais le cahier des charges fait état de moins 70% de consommation électrique. C’est un ensemble de leviers, d’actions à mettre en place. Et c’est cet ensemble qui nous permet de mener notre politique durable.

BN Vous êtes très attaché à un recentrage sur la citoyenneté. Pensez-vous qu’il soit encore possible de changer les mentalités ?
TR – Sans être un optimiste béât, je ne suis jamais résigné. Si certaines choses nous consternent, je n’oublie pas qu’une grande majorité de la population ne veut que bien faire. Beaucoup de choses ont été faites dans ce domaine afin d’amener les gens à prendre conscience que lorsqu’on vit quelque part, on vit avec les autres ; qu’il y a des devoirs, des droits, des règles et que le respect est une notion essentielle. Le tissu associatif est primordial parce que c’est un milieu altruiste. C’est pour cela que j’ai toujours refusé de baisser les aides, même quand les temps étaient difficiles. La citoyenneté, c’est aussi une question de sécurité. Nous avons recruté 4 policiers supplémentaires et allons installer une centaine de caméras supplémentaires dans la ville (presque 360 au total). Tout est mis en oeuvre pour permettre aux gens de grandir dans le bon sens.

******************************

L’après COVID à Villefranche
DES LEÇONS À TIRER… ENSEMBLE

Lors de notre interview, Thomas Ravier a dit mesurer le désarroi économique et psychologique de ses administrés après un an de restrictions. Une année dont il faudra tirer des leçons. “Le bonheur, ce n’est pas simplement une addition de petites réussites personnelles, c’est aussi la capacité à tisser des liens de qualité avec les autres. J’espère que nous arriverons à en tirer cette leçon. On peut faire de grands projets, on peut avoir des tas d’ambitions, de désirs, de passions, mais il ne faut pas oublier à quel point on a besoin d’être ensemble.”

******************************

intro article villefranche stationnementStationnement
NOUVELLES BORNES ARRÊT-MINUTE

Elément clé de la qualité de vie urbaine, le stationnement en Calade a toujours fait l’objet d’une attention particulière en matière d’infrastructures et de tarifs réputés parmi les moins élevés de France. Depuis l’automne, de nouvelles bornes arrêt-minute sont expérimentées. Le principe de fonctionnement est simple : lorsque l’automobiliste se gare, un compte-à-rebours de 15 minutes gratuites affiché en vert se lance automatiquement. Passé ce délai, l’affichage vire au rouge. Les tests ayant montré une multiplication par 5 du taux de rotation sur les emplacements équipés – ce qui était exactement l’effet escompté -, l’opération sera très prochainement élargie à d’autres secteurs : 166 rue de la Gare, 29 rue des Fayettes, 56 place Carnot et, enfin, 444 rue de Belleville.

******************************

intro article villefranche conscritsLes Conscrits®
“ILS STRUCTURENT LA VIE CALADOISE”

Comme nous nous en étions déjà fait l’écho dans nos colonnes, la fête des Conscrits® de Villefranche est désormais inscrite au patrimoine culturel immatériel français. Et tandis que la date est une fois de plus reportée, cette fois au dimanche 3 octobre, le maire Thomas Ravier nous fait partager son attachement à cette fête emblématique. “Je suis très heureux qu’elle soit reconnue en tant que patrimoine français parce que les gens ont trop souvent l’image des trois jours de fête avec des conscrits® qui font du bruit, qui sautent sur des voitures… Ce classement montre tout ce qu’il y a autour : la solidarité, l’organisation, la manière dont ça structure même la vie caladoise plus largement dans les familles, dans le calendrier local, dans la cohésion locale, sans parler de l’aspect historique. Ce n’est pas simplement 3 ou 4 jours dans l’année, c’est tout le reste. Le report est une sage décision. Il permettra aux 20 ans de mieux préparer et financer leur fête.”

Liens vers les commerçants caladois
Café & thé La Torré
Tendance mode Belle et Re-Belle
Achat et vente d’or Or en Cash Villefranche

******************************

LES GRANDS CHANTIERS

intro article villefranche les grands chantiers c mairie cie du paysageCela n’aura échappé à personne, Villefranche dans sa globalité, est entré dans une phase de grands travaux. Il y a ceux que nous avons déjà évoqué dans l’article précédent et qui concernent les institutions (théâtre, musée, écoles…) et ceux de bien plus grande envergure qui visent, comme les précédents, à accroître l’attractivité de la commune

De Belleroche à l’écoquartier Monplaisir, en passant par le Promenoir, la ville se transforme. Mais cette transformation, dont les raisons sont louables puisqu’elles sont destinées à faciliter l’accès au centre-ville, à étendre la ville à l’est ou encore à offrir un meilleur cadre de vie aux habitants, a un coût.

MAITRISE DES DEPENSES
Pour pouvoir mener une politique d’investissement aussi forte, il n’y a pas deux poids deux mesures. Il faut avant tout maîtriser les dépenses de fonctionnement. “Nous n’avons pas renouvelé des départs à la retraite. Nous avons donc réduit le rythme de vie de la collectivité. Les emprunts et les contrats d’assurance sont renégociés, certains services sont mutualisés avec l’agglomération, la moindre petite ligne budgétaire est remise en cause… Et quand nous parvenons à obtenir la participation financière de partenaires, ça nous donne une bouffée d’air.”

INVESTISSEMENT TITANESQUE
Aux grands projets en cours, il faut ajouter ceux du Bordelan, de la réhabilitation complète du marché couvert, ou encore de la maison Vermorel dont les écuries seront destinés à des usages culturels. “Au total, ce sont 84 M€ d’investissement en équipement sur ce mandat, ce qui est titanesque pour une ville de cette taille. Mais je suis convaincu que c’est ce qui permet de renforcer cette attractivité économique et démographique et fait de Villefranche un pôle structurant de la région Rhône-Alpes.”

FONTANEL immobilier ome ecoquartier des orfevres trevouxLE CADRE DE VIE, UN LEITMOTIV
Et si la gestion rigoureuse est une chose importante, il en existe deux autres pour Thomas Ravier : les grands équipements et le cadre de vie. “Quand vous regardez les villes moyennes autour de Lyon, la plupart se battent pour essayer de ne pas perdre de population, d’avoir de l’attractivité, etc. Notre choix a toujours été d’investir dans les grands équipements quels qu’ils soient, comme le Promenoir, le théâtre, le musée… Un pari réussi puisque Villefranche est la ville moyenne qui a le plus fort taux d’attractivité démographique et entrepreneuriale au nord de Lyon. Il faut ensuite concilier tout ça avec la qualité de vie des gens qui y vivent ou qui y travaillent. C’est notre leitmotiv.”

VIVRE, GRANDIR ET S’ÉPANOUIR
Le bien vivre à Villefranche, avec tout ce que cela comporte, semble donc être l’un des axes majeurs du mandat de Thomas Ravier et selon lui, cela passe par les grands chantiers. “Je pense qu’il faut avoir de l’ambition et de la volonté. Quand nous décidons de réhabiliter la place du Promenoir parce que c’est un enjeu fondamental pour l’entrée du centre-ville, nous disons en parallèle qu’il faut créer un écoquartier pour reconstruire la ville du côté est jusqu’alors délaissé. Quand nous disons que nous voulons une zone de loisirs au Bordelan ; quand nous disons que nous souhaitons faire du renouvellement urbain à Belleroche parce que c’est un enjeu dans une ville dont quasiment un tiers de la population est en quartier prioritaire… notre seul but est d’améliorer tout ce qui permet aux gens de bien vivre, de grandir et de s’épanouir dans la commune.”

******************************

intro article application mymairie villefrancheApplication myMairie
CONNECTEZ-VOUS À VOTRE VILLE !

Il y a tout juste deux ans, Villefranche-sur-Saône s’est dotée d’une application mobile interactive permettant de suivre en direct, avec simplicité et rapidité, les informations de la ville dont celles, particulièrement utiles en cette période, qui concernent les commerces ouverts.

Personnalisée aux couleurs et aux spécificités de la ville, l’application propose une trentaine de fonctionnalités qui peuvent être facilement activées ou pas, modulées et personnalisées par la mairie afin que les habitants puissent se les approprier à tout moment et en tout lieu.

FONCTIONNALITÉS MULTIPLES
Au nombre des principales fonctionnalités, notons le flux d’actualités, les notifications instantanées, les infos commerçantes, les services municipaux, les numéros d’urgence, la boîte à idées ou encore l’annuaire des élus…

VRAIE CONNEXION
De quoi offrir une vision pertinente et en temps réel de tout ce qui se passe dans la commune et surtout de permettre une remontée des attentes et des suggestions des habitants jusqu’au sommet de la municipalité. Disponible sur Apple Store et Google Play

Liens vers les commerçants caladois
Librairie Librairie des Marais
Senteurs Savons, Senteurs et Compagnie
Tendance mode FC Collection
Droguerie La Grande Droguerie Caladoise

******************************

intro article villefranche commerces coeur de villeCOMMERCES COEUR DE VILLE
LE COEUR BATTANT DE LA COMMUNE

“L’attractivité, c’est avant tout le talent des commerçants. Cette première place est une reconnaissance de leur travail. C’est leur classement à eux.” a dernièrement déclaré Thomas Ravier à Mytraffic-Villes de France à l’occasion de la révélation de la première place de Villefranche au palmarès des centres-villes dynamiques.

Comme nous l’avons vu, le mandat du maire est axé en grande partie sur le développement du coeur de ville. Mais au-delà des aménagements ambitieux dont il a déjà été question, quelles sont concrètement les ambitions de la collectivité pour les commerces ?

villefranche sa rue nat et ses commerces affiche ririENTRE CENTRE ET PÉRIPHÉRIE
À terme, les travaux du Promenoir (momentanément à l’arrêt suite à la découverte d’ossements qui mettent en émoi archéologues et historiens) et de l’écoquartier Monplaisir, doperont l’attractivité du centre-ville. De même que la rénovation du marché couvert, un enjeu fondamental pour Thomas Ravier. De quoi réjouir les commerçants en dépit des nouvelles restrictions sanitaires entrées en vigueur depuis l’interview du maire. “Ce qui fait la différence entre un centre-ville, notamment sur le plan commercial, et les zones périphériques, c’est la qualité. Certes, dans une zone périphérique, vous pouvez vous garer juste devant l’enseigne qui vous intéresse… En centre-ville, la configuration est un peu différente, mais le choix est plus large. Vous avez des terrasses de cafés, de restaurants, des places publiques, des animations culturelles et commerciales. Le commerce, c’est le coeur battant de Villefranche. C’est à la fois du patrimoine, de l’histoire et de la tradition.”

FAIRE VIVRE LE PETIT COMMERCE…
Cependant, à Villefranche comme dans l’ensemble des communes de cette importance, les commerces de périphérie représentent une concurrence forte. Dès lors, il convient de restreindre l’extension de ces grandes surfaces. “L’implantation de 10 000 m2 carrés commerciaux supplémentaires était prévue derrière Décathlon. Nous avons fait en sorte que cela soit transformé en village artisanal, ce qui n’est pas concurrentiel avec le centre-ville. Pour faire vivre les commerces, il faut aussi inciter les entreprises et par conséquent de nouveaux salariés à s’installer en ville. J’ai donc refusé que l’ancien siège social de Blédina soit transformé en logements afin d’y réimplanter des bureaux.”

article villefranche commerces coeur de ville photo parc chasset… ET S’EN DONNER LES MOYENS
Et pour cela, les dimensions de Villefranche étant assez restreintes, il ne faut pas hésiter à se montrer audacieux… “L’un des prochains grands enjeux sera de créer un pôle économique tertiaire autour de la gare. Nous sommes connectés directement avec Lyon Part-Dieu et nous disposons d’immenses surfaces de parking. Il ne s’agit pas de les supprimer, mais il est possible de construire par-dessus. Toutes ces personnes qui viendront travailler dans notre ville seront amenées à consommer ; elles participeront ainsi à la vie de la cité. C’est un enjeu de centralité pour Villefranche, capitale du Beaujolais et chef-lieu du Rhône.”

MAINTENIR L’ÉQUILIBRE
L’une des remarques qui revient le plus fréquemment dans la bouche des personnes qui fréquentent la rue nationale est qu’il y a trop de services et pas assez de commerces. Une préoccupation à laquelle la mairie a également souhaité répondre. “Nous ne pouvons pas faire tout ce que nous voulons. Il y a une réglementation nationale. L’idée est plutôt de favoriser l’activité commerciale directe, en préemptant par exemple des locaux afin de les louer à un commerce de proximité. Et puis, il y a les subventions en partenariat avec la Région. Des commerçants ont ainsi pu être aidés, soit à s’implanter, soit à s’agrandir. Et cela ne vise que le petit commerce de centre-ville, et qui plus est, des commerces indépendants. Les franchises, c’est bien, mais il faut maintenir un équilibre.”

******************************

intro article musee paul diniMusée Paul-Dini
20 ANS, L’ÂGE DE RAISON…

Tandis qu’il sort à peine d’une période de travaux d’isolation de la toiture, le Musée Paul-Dini fête ses 20 ans d’existence. Vingt années au cours desquelles, l’ancienne halle aux grains de Villefranche devenue musée municipal pour accueillir les généreuses donations de Muguette et Paul Dini a reçu des centaines de milliers d’amateurs d’art autour d’expositions toujours plus fabuleuses. Malheureusement fermé actuellement, cette fois en raison de la crise sanitaire, il attend sagement, comme l’ensemble des institutions culturelles, le retour de ses visiteurs.

Liens vers les commerçants caladois
Artisan joaillier Florentin Poyet
Marketplace Les Calades
Coiffeur, coloriste, maquilleur Salon Camille Albane

******************************


A propos de l'auteur


Les commentaires sont clos.

Haut ↑