Culture intro theatre villefranche Cross c Emile Zeizig

Publié le 2 mars 2021 | par redaction

0

Cross, ou la fureur de vivre

Le cyber-harcèlement au coeur du collège

En France, 700 600 élèves sont victimes de harcèlement, de l’école au lycée. Un chiffre qui met en lumière un phénomène gravement amplifié depuis l’apparition des réseaux sociaux.

C’est là tout l’objet du texte de Julie Rossello-Rochet, Cross, chant des collèges et du spectacle qui en découle, Cross, ou la fureur de vivre.

UN MESSAGE
C’est précisément au sein des collèges que la Cie La Maison dirigée par Julie Rossello-Rochet et Lucie Rébéré fera entendre son message dont le but est de permettre aux victimes de s’exprimer et aux harceleurs d’appréhender le poids de leurs actes.

UNE HISTOIRE
Un soir, Blake, douze ans et demi, crée son profil Facebook. Le déferlement de violence est immédiat. La jeune fille éteint l’ordinateur. Mais il est trop tard. Le cyber-harcèlement envahit son quotidien au collège et perturbe ses nuits. Heureusement, grâce à sa fureur de vivre, Blake va petit à petit relever la tête et décider de se battre pour faire face à la violence de ses camarades afin de ne pas être la victime qu’ils voudraient qu’elle devienne…

UNE LECTURE
La pièce qui devait être présentée en spectacle au Théâtre en novembre 2020 sera donc finalement proposée sous forme de lecture dans les collèges (Jean Moulin et Claude Bernard à Villefranche et Maurice Utrillo à Limas) afin de préserver dans cette période une ouverture culturelle et artistique pour les jeunes.

UN PARCOURS
Jouée par trois comédiennes et mise en scène par Lucie Rébéré, cette lecture sera précédée d’ateliers d’écriture, d’ateliers de pratique théâtrale et de rencontres-discussions avec l’équipe artistique. Un parcours qui permettra aux collégiens de comprendre comment une discipline artistique peut être un outil pour interroger sur les relations sociales mais aussi pour dénoncer ; avec un coup de projecteur particulier sur la question du harcèlement scolaire.



A propos de l'auteur


Les commentaires sont clos.

Haut ↑