Conscrits intro conscrit villefranche report de la fete

Publié le 12 janvier 2021 | par redaction

0

Conscrits® Classe en 1

conscrit villefranche classe en 1 Aurelien jomain photoReport de la fête

Hormis durant les deux guerres Mondiales, jamais les Conscrits® de Villefranche n’avaient vu leur fête reportée. Pour la classe en 1, 2021 sera donc une année inoubliable à plus d’un titre.

Président de l’Interclasse en 1, Aurélien Jomain nous fait partager ses impressions et celles de sa classe à propos de cette période si particulière pour sa classe.

BLOCNOTES : Comment le choix de la date du 20 juin 2021 a-t-il été déterminé ?
Aurélien Jomain : Cela s’est fait en deux phases : d’abord au sein de l’interclasse en 1 que je préside, puis en concertation avec les présidents de toutes les classes en 1, et plus particulièrement des 20 ans. Ce sont eux les rois de la fête. Il fallait donc trouver une période qui ne posait pas de problème par rapport aux examens éventuels. Le 20 juin étant sorti, nous avons échangé avec l’interclasse générale, Claude Sonnery notamment, et le maire Thomas Ravier pour décider si oui ou non nous pouvions l’arrêter.

BN : Comment les conscrits, et plus particulièrement les 20 et 30 ans, vivent-ils ces rebondissements ?
AJ : Le report, ils le vivent bien. L’essentiel c’est que la fête ait lieu. Mais ce sont les confinements qui posent problème dans la mesure où toutes les manifestations qui auraient dû être organisées ont été annulées, dont l’une très importante, à savoir le concours de boules de l’Interclasse générale. Un manque financier important pour les 30 ans qui d’ordinaire y tiennent la buvette. Ce qu’on espère c’est pouvoir organiser quelques manifestations en amont, à la fois pour les finances, mais aussi pour l’aspect convivial lié à la fête.

BN : Que pouvez-vous me dire sur la classe 2001 et l’association Enzo notre petit chevalier ?
AJ : L’un de nos conscrits a un enfant qui se prénomme Enzo. Il est atteint de leucomalacie périventriculaire et souffre de paralysie cérébrale. L’association récolte des fonds pour pouvoir l’aider au niveau de l’apprentissage, de la motricité et aider ses parents au quotidien. La classe 2001 a décidé de reverser les bénéfices de la vente des chanons à l’association.

BN : Quoi qu’il arrive, la fête aura lieu. Une fête en été. Finalement, un mal pour un bien ?
AJ : Je n’irai pas jusque là. Mais ça ouvre d’autres portes. On va pouvoir faire des choses en plein air. S’il y a encore des contraintes sanitaires, la remise des bouquets dans les EHPAD ou les établissements pour handicapés pourra s e faire en extérieur. Faire des bals en plein air, ça peut être aussi sympathique. Par contre, il fera chaud. Ce qui peut poser problème pour nos anciens, en particulier lors de la retraite au flambeau. Il faudra s’adapter.


A propos de l'auteur


Les commentaires sont clos.

Haut ↑