Archives intro gel hydro main 2

Publié le 28 mai 2020 | par redaction

0

Gel hydroalcoolique

À la fois bon et mauvais

S’il ne fait aucun doute que le gel hydroalcoolique constitue l’arme de poing – ou plutôt de main – idéale contre la prolifération des virus, Covid 19 et autres, il n’en demeure pas moins qu’il est déconseillé d’en faire un usage excessif.

En dehors des cas, heureusement rares, de gels hydroalcooliques jugés non conformes et dangereux par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), lesdits gels, utilisés à outrance, représentent un danger pour la peau, comme ont pu le constater les personnels soignants, amenés à se laver les mains avec du gel hydroalcoolique plusieurs dizaines de fois par jour.

L’alcool tue… toutes les bactéries
Pour être efficace contre les microbes, la solution doit contenir au moins 60 % d’alcool. Le problème, c’est qu’avec un tel dosage, toutes les bactéries, pathogènes ou non, sont détruites. Or, notre peau est recouverte de bactéries et champignons qui constituent le microbiome cutané qui nous préserve des agressions extérieures (UV, pollution, évaporation…).

… sans distinction
Des bactéries qui nous protègent aussi contre la colonisation par des bactéries pathogènes, et jouent un rôle central dans l’éducation du système immunitaire en favorisant notamment la production de cytokines lors de l’attaque d’un microbe pathogène. De plus, l’alcool a un effet desséchant et altère le film hydrolipidique naturel de la peau, rendant les mains sèches et plus vulnérables aux agressions.

Rien de mieux que l’eau et le savon
Dans la mesure où l’usage de gel hydroalcoolique est non seulement recommandé, mais parfois obligatoire à l’entrée des magasins, il n’est pas question de s’en passer pour se laver les mains. Toutefois, dès lors qu’on dispose d’eau, il est fortement conseillé de lui préférer le savon, beaucoup moins agressif pour la peau.


A propos de l'auteur


Les commentaires sont clos.

Haut ↑