Culture Intro theatre

Publié le 7 janvier 2020 | par redaction

0

Théâtre de Villefranche – Focus Jeunes Créatrices

Theatre villefranche Cross Julie Rossello Rochet © DR

vu par Julie Rossello Rochet

Du 29 janvier au 1er février, le Théâtre de Villefranche ouvre sa scène aux jeunes créatrices, metteuses en scène ou autrices. Une manière pour la directrice, Amélie Casasole, de contribuer à l’essor des femmes dans un milieu où, en dépit de leur talent, elles peinent encore à être reconnues.

 

Sensible aux problèmes d’égalité hommes-femmes dans les arts et la culture, Amélie Casasole avait, dès sa prise de fonction à la direction du Théâtre de Villefranche, affiché son intention de mettre les femmes à l’honneur.
 
theatre villefrancheJeunes Creatrices Julie Guichard Part Dieu chant de gareCinq artistes en devenir
C’est aujourd’hui chose faite avec le Focus Jeunes Créatrices qui met cinq d’entre-elles en lumière : Julie Rosselo Rochet, autrice de Part-Dieu chant de gare et de Sarrazine ; Julie Guichard, metteuse en scène de Part-Dieu chant de gare ; Linda Blanchet, autrice de Le voyage de Miriam Frisch ; Joséphine Chaffin, autrice et co-metteuse en scène de Midi nous le dira ; Lucie Réberé, metteuse en scène de Sarrazine, et offre au public l’opportunité de rencontrer de grandes artistes en devenir.
 
Theatre villefranche Photo Linda Blanchet LDe l’intérieur du focus…
BlocNotes a donc souhaité avoir le point de vue de Julie Rosselo Rochet, la plus impliquée de ces jeunes créatrices, qui présente non pas un, mais deux spectacles écrits de sa plume : Part-Dieu chant de Gare et Sarrazine. Deux pièces au texte lourd de sens : l’une sur le parcours d’intégration d’un jeune mineur étranger et isolé ; l’autre sur l’itinéraire chaotique d’une romancière à succès, Albertine Sarrazin, morte à 29 ans en 1967 après avoir passé 8 ans de sa vie en prison. 
 
 
Theatre villefranche Jeunes creatrices Josephine Chaffin Midi nous le diraMise en lumière bénéfique
Julie Rosselo Rochet est ravie d’être étiquetée en tant que jeune créatrice alors que partout ailleurs, les femmes ne sont présentées que comme des artistes comme les autres. Elle n’en fait cependant pas une revendication. Pour elle, les artistes, hommes ou femmes, sont avant tout des artistes. Ce qui ne l’empêche pas d’être consternée par des études, telles que celle de la SACD, qui démontrent que si l’équilibre hommes-femmes existe à la sortie des écoles supérieures d’art, celles-ci sont nettement moins programmées par la suite dans les théâtres. Cette mise en lumière est donc la bienvenue.
 
theatre villefranche Lucie REBERE © DRRendez-vous à compter du 29 janvier prochain pour une aventure théâtrale au féminin pluriel au Théâtre de Villefranche.

 

© DR



A propos de l'auteur


Les commentaires sont clos.

Haut ↑