Saisons culturelles intro theatre saison 19 20

Publié le 29 août 2019 | par redaction

0

Théâtre de Villefranche – saison 2019-2020

theatre villefranche portrait amelie ®FUSINA DominikLes poulains d’Amélie…

Pour sa deuxième saison à la tête du Théâtre de Villefranche, Amélie Casasole nous fait partager son enthousiasme, sa vision du théâtre d’aujourd’hui et ses coups de cœur pour ses poulains…

En quoi cette programmation vous ressemble-t-elle ?
J’y ai apporté quelque chose d’un peu personnel, en l’occurrence des temps forts tels que le focus Jeunes Créatrices et Les Innovant.e.s qui attirent l’attention sur des formes un peu moins accessibles spontanément, comme c’est le cas avec les spectacles numériques comme Artefact (20/03/20) qui traitent d’intelligence artificielle. Dans le cadre du focus Jeunes créatrices, moi qui suis sensible aux problèmes d’égalité homme-femme, je souhaite aider des jeunes femmes à faire un premier pas dans un théâtre comme le Théâtre de Villefranche tout en offrant l’opportunité au public de rencontrer de grandes artistes en devenir. Il faut nous renouveler. On ne peut pas s’adresser uniquement aux personnes de même catégorie socio-professionnelle et du même âge, il faut aussi s’ouvrir à la jeunesse en proposant des spectacles fait par des jeunes.

theatre villefranche Etienne Gaudillere © Rebecca DiazCette saison débute par Cannes Trente-neuf / Quatre-vingt-dix d’Étienne Gaudillère. Cela signifie-t-il qu’il représente pour vous l’expression du théâtre actuel ?
Oui. Étienne fait partie des jeunes metteurs en scène qu’on a envie de suivre. Il fait partie de ceux qui ont un rapport au théâtre extrêmement actuel, c’est-à-dire qu’il s’empare de sujets de société ou politiques qu’il aborde d’une manière très documentée. Mais ce n’est pas qu’un théâtre documentaire. Il a un vrai regard de metteur en scène. Il ne se concentre pas que sur le propos ou sur un sujet qu’il décortique. Il y a du jeu, du texte et de la mise en scène.

theatre villefranche La Gioia pippo delbono me27 nov 20h30 photo© Luca Del PiaParmi les grands noms qui figurent à l’affiche cette saison, il y a un OVNI : Pippo Delbono. Qu’est-ce qui a motivé ce choix d’un acteur et d’un spectacle italien sur-titré en français ?
On sort d’un spectacle sur-titré comme d’un film en VO. On lit et on ne s’en rend plus compte. Pippo Delbono (La Gioia, 27/11/19) est un acteur connu dans le monde entier, un artiste italien majeur. C’est quelqu’un de très particulier. Il travaille avec des personnes handicapées, des accidentés de la vie. Il prend une matière brute, pas forcément reluisante de prime abord, et il en fait ressortir tout ce qu’il y a de beau et d’humain. Le propos est magnifique, parce qu’il est porté par un grand artiste et on en sort bouleversé. Peu importe que ce soit en italien. Peu importe que ça bouscule un peu les règles du théâtre auxquelles nous sommes habitués. Un grand artiste tel que lui nous oblige à voir des choses qu’on ne voit pas.

theatre villefranche BERENICE101@PascalVICTORAvec Bérénice et Candide revisités, le théâtre classique tel que Racine ou Voltaire l’ont imaginé a-t-il toujours sa place au Théâtre de Villefranche ?
Ce que j’aime dans le classique revisité, c’est que le texte soit préservé. Bérénice (12 & 15/02/20) est très actuel, les acteurs sont habillés comme vous et moi, et même si on l’a vu ou lu 10 fois, le fait de le voir dans un nouveau contexte fait qu’on a l’impression de redécouvrir le texte. Ce qui est intéressant, c’est justement que les textes traversent les siècles. C’est ça la force de ces auteurs. Pour moi, c’est du classique, mais mis en perspective avec notre monde.

theatre villefranche Sarrazine (c)Romain CapelleSi vous deviez choisir quelques spectacles qui ont votre préférence dans cette programmation, quels seraient-ils ?
Tous ! Mais, je vais d’abord citer mes chouchous, les artistes associés, que ce soit Julie Rosselo Rochet et Lucie Rébéré qui sont dans le focus Jeunes créatrices : Sarrazine (01/02/20) est un magnifique portrait de femme extrêmement touchant ; Cannes Trente-neuf / Quatre-vingt-dix d’Étienne Gaudillère est un spectacle génialissime ; Une femme se déplace (03 & 04/12/19) de David Lescot est une comédie musicale comme on en voit plus beaucoup et puis, il y a Pippo Delbono, bien sûr. Mais si je commence à les énumérer…

Rendez-vous est pris avec Amélie Casasole et toute l’équipe du Théâtre de Villefranche pour le début de la saison avec Cannes Trente-neuf / Quatre-vingt-dix le mercredi 2 octobre à 20h30.

Photos de haut en bas : Amélie Casasole ©Dominik Fusina ; Étienne Gaudillère ©Rebecca Diaz ; Pippo Delbono ©Luca Del Pia ; Bérénice ©Pascal Victor ; Sarrazine ©Romain Capelle.


ABONNEZ-VOUS
Du mardi au vendredi, de 13h à 18h30. Le samedi, de 9h à 13h.

Abonnement en ligne sur le site www.theatredevillefranche.com

NOUVEAUTÉ CETTE ANNÉE

Avec le Pass 12 spectacles et +, vous bénéficiez d’une réduction d’environ
20 % sur le tarif abonné adulte de chaque spectacle.

(Hors Festival Nouvelles Voix en Beaujolais, Focus Jeunes créatrices et Les Innovant.e.s)

JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE
Comme chaque année à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, le théâtre de Villefranche-sur-Saône ouvrira ses portes au public. Le samedi 21 septembre prochain sera pour tous l’occasion de découvrir l’envers du décor d’une très belle salle de spectacle dont les planches ont été foulées par tant d’artistes prestigieux au fil des années.
Visites à 14h30, 15h30, 16h30 et 17h30. Entrée libre.



A propos de l'auteur


Les commentaires sont clos.

Haut ↑