Foot 59345454 1093056527562946 6942695354152255488 n

Publié le 10 mai 2019 | par Quentin

0

Foot : le Rhône est jaune et rouge …

Vendredi 3 mai et suite de la 34e journée de National 1 ! Ce soir, ce n’est pas n’importe quel match qui se joue…bien plus qu’une simple rencontre de football, c’est la domination d’une région tout entière qui est en jeu ! Villefranche, pas encore officiellement maintenu, reçoit son ennemi juré, La Duchère, qui rêve toujours d’une montée en Ligue 2.

Ce match est l’un des plus attendus. A deux journées de la fin, nous avons le droit à un bouillant derby du Rhône ! En avril, le match aller nous avait un peu laissé sur notre faim avec un triste 0-0. Mais ce soir, il est fort à parier que nous allons assister à un tout autre match. En effet, cette rencontre nourrit un double enjeu. D’une part, Villefranche en cas de victoire peut enfin valider son maintien, de l’autre, La Duchère espère toujours accéder à l’échelon supérieur.

Round d’observation

La rencontre démarre tranquillement. Aucune des deux équipes ne se livre trop, personne ne veut prendre de risques. On s’observe de part et d’autre, on se jauge. Il y a de la méfiance dans chacun des deux camps. On sent deux équipes très concentrées, en particulier les locaux qui prennent le jeu en main. D’ailleurs cette domination va se faire de plus en plus ressentir.

Ndiaye croque la feuille

Villefranche enchaine coup sur coup deux énormes occasions de but ! 7e minute d’abord, à la réception d’un centre en retrait, Youssouf NDiaye, seul devant le but, tire sur le gardien. Mais le milieu récidive à peine neuf minutes plus tard. Rémi Sergio tire parfaitement le coup franc et trouve NDiaye, encore seul devant le but, qui envoie un « tir-passe » au gardien adverse. Déroutant. Les caladois viennent de gâcher deux énormes opportunités d’ouvrir le score, pourtant faciles.

La Duchère est méconnaissable, presque transparente en ce début de match. Pourtant, 17e minute, première frayeur dans la surface caladoise suite à une passe en retrait d’un défenseur. L’attaquant lyonnais qui suivait de près rate de peu de chiper le cuire à Alexis Sauvage. Sans conséquences. Les locaux ont eu chaud.

Malgré ce moment de frayeur, Villefranche continue de prendre le jeu à son compte et multiplie les bonnes combinaisons dans le jeu. C’est une équipe caladoise séduisante qui est sur la pelouse ce soir. D’ailleurs, la domination n’allait pas redescendre.

Sur un nouveau très bon coup franc du milieu Rémi Sergio, Nicolas Burel reprend de la tête mais voit la balle raser le poteau. Le gardien était battu. Villefranche se montre très dangereux sur coup de pied arrêté. Mais le score est toujours nul et vierge. Et Villefranche va regretter ses occasions ratées…

Donisa punit les caladois

22e minute, vice repetita, les locaux se font encore peur tout seul. Les joueurs caladois jouent de nouveau avec le feu en défense et l’attaquant de La Duchère parvient cette fois-ci à intercepter le ballon, dribble le gardien mais ne marque pas dans le but vide. Grosse alerte pour Villefranche. Mais ce n’était que partie remise…

Une minute plus tard, sur l’action qui suit, La Duchère réalise une superbe combinaison en une touche de balle. Passe en profondeur pour Ronny Labonne qui centre immédiatement à ras de terre pour Julio Donisa qui vient tranquillement placer un plat du pied qui fait mouche. Le gardien ne peut rien faire. 1-0 pour les visiteurs dans ce derby. Gros coup dur pour Villefranche qui prend un but contre le cours du jeu.

Grâce à ce but, La Duchère va mieux dans le jeu, enfin pas pour très longtemps. Quatre petites minutes après l’ouverture du score lyonnaise, le petit meneur de jeu caladois Maxime Blanc trouve parfaitement Youssouf NDiaye d’une superbe passe dans l’intervalle entre deux défenseurs. Le numéro 29 de Villefranche se retrouve une troisième fois seul devant le portier adverse mais rate une troisième fois son face-à-face en envoyant son tir à côté. Ça commence à faire beaucoup pour Ndiaye… Villefranche peut se mordre les doigts.

Tournant de la rencontre

Les premières tensions se font ressentir à la 32e minute avec une échauffourée entre les joueurs des deux équipes. Mais la tension n’allait pas retomber. Cinq minutes plus tard, l’arbitre sort le premier carton jaune de la rencontre suite à une faute de l’attaquant de La Duchère Jonathan Rivas. Mais grosse incompréhension. A la suite de contestations virulentes, l’arbitre sort un deuxième jaune dans la foulée à ce même joueur qui se retrouve donc exclu. Stupeur. La chance sourit peut-être enfin à Villefranche dans ce match.

Quand ça ne veut pas ça ne veut pas

Cette expulsion semble rebooster les caladois et le public avec. Et c’est une déferlante d’offensives qui vont s’abattre sur les cages lyonnaises. Brighton Labeau (41e minute) et Rémi Sergio (43e minute) voient tour à tour leurs tentatives filer au-dessus du cadre.

« Presque but »

Mais 44e minute, corner pour Villefranche. Le tireur trouve la tête d’un caladois qui catapulte le ballon sur la barre transversale avant de rebondir au sol dans le but…Mais l’arbitre n’accorde pas de but et La Duchère se dégage in extremis ! Stupéfaction chez les joueurs de Villefranche et dans les tribunes où tout le monde a vu le ballon rentrer !

L’arbitre siffle la pause et renvoie les 21 acteurs aux vestiaires après cette énorme confusion. C’est donc une belle première période où Villefranche a dominé mais est mené au score contre toutes attentes. Les locaux payent certainement leur manque d’efficacité criant devant le but… Au contraire, La Duchère, sur presque sa seule et unique occasion franche aura réussi à trouver la faille. Frustrant.

Attaque défense

Au retour des vestiaires, les locaux reviennent avec les mêmes intentions que durant le premier acte et veulent mettre à profit leur supériorité numérique. Tout le jeu se passe dans la moitié de terrain des visiteurs acculés. Les caladois multiplient les situations dangereuses, notamment sur corner. Ils dominent totalement les débats. Les lyonnais, eux, touchent très peu le ballon hormis une tentative lointaine de lob désespérée (55e minute). Ils semblent souffrir terriblement de l’exclusion de Jonathan Rivas en première période.

Ce second acte est bien moins séduisant que le premier. C’est une véritable attaque défense à laquelle on assiste. La Duchère ne crée plus de jeu et est privée de ballon. Pourtant, malgré une réelle envie de recoller à la marque, Villefranche ne trouve pas la bonne formule pour faire rompre le verrou lyonnais. Et la fatigue commence à se faire ressentir. Villefranche multiplie les erreurs techniques.

Ascenseur émotionnel

72e minute, les caladois lancent la contre-attaque. Brighton Labeau est lancé en profondeur et ajuste un bon centre tendu en direction de Yann Benedick qui ne parvient pas à reprendre cette offrande.

Seulement, à peine une petite minute après cette énorme occasion caladoise, le jeu va dans l’autre camps et sur une attaque dangereuse lyonnaise, un joueur de La Duchère se fait faucher dans la surface. L’arbitre n’hésite pas une seconde et indique le point de penalty. Logique.

Si La Duchère transforme ce pénalty, le match sera quasiment plié à un quart d’heure de la fin de la rencontre. Et c’est le buteur lyonnais Julio Donisa qui se charge de le tirer dans l’optique de s’offrir un doublé contre l’ennemi juré. L’attaquant pose son ballon, s’élance…et voit sa frappe être repoussée par Alexis Sauvage !

Villefranche aura tout tenté…

Ce pénalty manqué relance les débats et rien n’est encore fait ! La Duchère n’a qu’un petit but d’avance et est toujours réduit à dix. Les joueurs de Villefranche l’ont bien compris, c’est maintenant ou jamais, il ne reste que quinze minutes à jouer dans cette rencontre. Ils poussent et balancent leurs dernières forces.

Les occasions s’enchainent sur les buts lyonnais avec notamment deux lourdes frappes de Maxime Blanc coup sur coup (78e et 79e minutes). Les corners se multiplient aussi mais sont tous dégagés par la solide arrière-garde de La Duchère.

Rien n’y fait. Villefranche tente tout mais ne parvient pas à marquer. Les visiteurs sont tous regroupés dans leur moitié de terrain et veulent clairement préserver leur maigre avantage. Maigre mais suffisant.

La Duchère plie mais ne rompt pas

On a atteint la 90e minute, le temps réglementaire est écoulé et tous les joueurs attendent la durée du temps additionnel. 5 minutes ! Les caladois auront encore des opportunités pour arracher le point du nul.

Et cette opportunité arrive ! Rémi Sergio, dans un grand soir dans l’entrejeu caladois, délivre un amour de passe en profondeur pour Brighton Labeau. Mais ce dernier ne parvient pas à concrétiser ce caviar. Enorme occasion !
C’est sauve qui peut du côté de La Duchère qui dégage tous les ballons ! La défense tient sur un fil et on sent bien que Villefranche peut marquer à tout moment.

Ce sont les ultimes secondes de cette confrontation disputée et les caladois ne rendent pas les armes ! Dans la surface lyonnaise, le défenseur Oumar Gonzalez envoie une grosse frappe détournée tant bien que mal par le portier adverse sur un autre joueur caladois qui frappe à côté. C’est la panique générale !

Fin du match et déception

L’arbitre regarde son chronomètre et siffle enfin la fin du match. Défaite 1-0 de Villefranche qui s’incline à domicile face à son ennemi juré. Une défaite qui fait mal à l’égo.

Les locaux auraient mérité de gagner, ou au moins de partager les points, car les occasions, ils les ont eues. Villefranche a même surdominé le second acte et était en supériorité numérique. Mais encore une fois, c’est le manque cruel de réalisme qui aura eu raison d’eux.

Villefranche n’a plus gagné depuis quatre matchs et poursuit sa période compliquée… Ils ne se maintiennent donc pas encore officiellement, d’un point de vue comptable, même s’il faudrait une catastrophe pour qu’ils soient relégués. En effet, dans le même temps, le 16e et premier relégable Marignane Gignac s’est de son côté une nouvelle fois incliné face à Dunkerques et se dirige tout droit vers la descente à deux journées de la fin.

A contrario, avec cette nouvelle victoire à l’extérieur, Lyon La Duchère n’abandonne pas ses rêves de troisième place synonyme de montée en Ligue 2.

Crédit photo : Maxime Photography

Le top : la première mi-temps de Villefranche

Malgré le but concédé dans cette période, Villefranche a montré un très beau visage dans le jeu. Les joueurs ont très bien géré leur domination et ont multiplié les attaques placées et les bonnes combinaisons. Ils se sont aussi montrés très dangereux sur coup de pied arrêté. C’est véritablement une belle performance collective. Mention spéciale tout de même au petit numéro 20 Rémi Sergio, très inspiré dans l’entrejeu aux côtés de Youssouf NDiaye et Maxime Blanc. Il a très bien combiné avec ses partenaires et a subtilisé un nombre important de ballons dans les pieds des joueurs adverses. De plus, à quelques reprises, il aurait même pu délivrer une passe décisive avec ses coups de pied arrêtés chirurgicaux ou ses superbes passes dans les intervalles. En deuxième période, le niveau de jeu caladois est un peu retombé à l’image de celui de la rencontre. Plus d’erreurs techniques et plus brouillon.

Le flop : le manque d’efficacité de Villefranche

Comme pour le match contre Drancy il y a de ça trois semaines, Villefranche a tout bien fait. Et pourtant, l’équipe paye encore son manque criant de réalisme dans le dernier geste. Aujourd’hui, c’était trop. Si on devait cibler un coupable, on mentionnerait bien évidemment le milieu Youssouf Ndiaye. Si on ne peut pas lui retirer son omniprésence, son bon placement et sa combativité, il a raté trois énormes occasions en première période. Des occasions toutes faites, où à chaque fois il se retrouvait devant les cages, seul, mais n’appliquait pas assez sa frappe. Mais au-delà de ces trois actions, on peut pointer du doigt le nombre incalculable d’occasions dangereuses non concrétisées en seconde période. A la fin, c’est forcément dommage car le score ne reflète pas la physionomie du match. Pourtant, sur le tableau d’affichage, il est bien indiqué 0-1…


A propos de l'auteur


Les commentaires sont clos.

Haut ↑