Foot 57303373 1080176248850974 8004699436259213312 n

Publié le 19 avril 2019 | par Quentin

0

Foot : Drancy tient tête à Villefranche

Vendredi 12 avril et suite de la 30e journée de National 1 ! Au programme, Villefranche, pratiquement certain de se maintenir, reçoit au Stade Armand Chouffet la lanterne rouge Drancy, déjà condamnée à la descente.

Coup d’envoi

La rencontre démarre très engagée. Les deux équipes se rendent coup pour coup, avec une vilaine faute sur un joueur drancéen aux abords de la surface caladoise. Mais Drancy rend la pareille quelques minutes plus tard avec une faute grossière et le premier carton jaune du match. Chacune des deux équipes veut imposer son rythme.

Dès la 8e minute de jeu, on assiste au premier gros fait de match. Dans la défense caladoise, Gonzalez met un ballon en retrait à son gardien sans même regarder. Ce dernier doit alors tacler sur sa propre ligne afin de sauver les siens d’un but casquette. Grosse frayeur pour les locaux.

Au fil du match, les deux équipes ont leurs temps forts respectifs et frappent au but de part et d’autre.

27e minute de jeu et première occasion franche de Villefranche.

Suite à une perte de balle de Guillaume Khous, Brighton Labeau seul s’en va défier le portier drancéen mais perd son face-à-face. Dans la minute qui suit, Villefranche repart de l’avant avec une frappe puissante encore bien repoussée par le gardien adverse. Les caladois se montrent de plus en plus dangereux sans pour autant trouver la faille.

Drancy tente de revenir au jeu avec une lourde frappe de 25 mètres de Guillaume Khous, encore lui, qui manque de peu d’ouvrir le score (32e minute). Dans les instants qui suivent, c’est de nouveau la panique dans la surface caladoise avec d’abord un centre fuyant devant le but (34e minute) puis un enchaînement d’hésitations des défenseurs dans leur propre surface (36e minute). Mais Villefranche tient bon et ça va payer !

Dans les tout derniers instants de la première mi-temps, Youssouf Ndiaye crochète le gardien drancéen et marque d’un tir dévié par un défenseur (1-0). Un but qui arrive au meilleur des moments. Après ce but, l’arbitre siffle la pause et renvoie les 22 acteurs au vestiaire.

Première période disputée où les locaux ont pris l’avantage sur le fil grâce, notamment, à un Oumar Gonzalez impérial dans l’axe de la défense, qui fait oublier son erreur sans conséquences en début de match.

Le coup de massue

Début de la seconde période. Déjà un changement du côté de Villefranche avec la sortie d’un attaquant, Yann Benedick et l’entrée du numéro 7 Jonathan Mambu.

Comme pour le premier acte, cette mi-temps commence de façon hachée et tendue. Drancy exerce immédiatement un pressing très incisif sur les caladois.

66e minute, action litigieuse dans la surface drancéenne où l’attaquant de Villefranche semble déséquilibré à la suite d’un centre. L’arbitre ne bronche pas. Du fait de l’excès d’engagement d’un caladois qui charge un drancéen (70e minute), les esprits s’échauffent.

La tension ne retombe pas et Villefranche n’a toujours qu’un petit but d’avance et n’est pas à l’abri d’une égalisation. Ce qui ne tarde pas à arriver !

Contre le cours du jeu, Anderson Banvo, entré à la pause, se retrouve seul à la réception d’un centre à ras-de-terre au premier poteau et dépose tranquillement le ballon au fond des filets (75e minute). Coup de froid sur Armand Chouffet.

Suite à cet imprévu, le coach caladois Alain Pochat demande à ses joueurs de se placer très haut sur le terrain. Dans le dernier quart d’heure, le match prend une tournure où les attaques succèdent aux manœuvres défensives. Villefranche multiplie les assauts sur les cages drancéennes mais ne parvient pas à rompre le verrou.

Drancy semble se contenter de ce nul à l’extérieur et les joueurs défendent corps et âme leur surface. Pour tenter d’arracher la victoire, Alain Pochat effectue un ultime changement en toute fin de match.

Dans le temps additionnel, nous assistons à une véritable déferlante d’occasions gâchées par les joueurs caladois. D’abord, seul dans la surface, le latéral gauche Sami Belkorchia envoie une reprise de volée dans les nuages. Pire encore, sur l’action qui suit, Jonathan Mambu qui avait fait son apparition à la mi-temps parvient à éliminer le dernier défenseur drancéen d’un bon crochet à l’entrée de la surface mais réalise un enroulé qui passe au-dessus du cadre.

Fin du match, le score en reste là. Au vu du match et du nombre incalculable de tentatives infructueuses, Villefranche peut nourrir de gros regrets et doit par conséquent encore un peu patienter pour être officiellement maintenu

Crédit photo : Maxime Photography

Le top : Guillaume Khous

Passé notamment par le Paris FC, le meneur de jeu de cette formation drancéenne est certainement l’un des grands artisans du bon résultat obtenu à l’extérieur. Dans tous les bons coups, c’est lui qui a servi de dynamiteur du jeu drancéen. C’est simple, tous les ballons passaient par lui. Il a parfaitement su lancer les offensives de son équipe et orienter le jeu à sa guise. Sa technique n’est pas en reste non plus. Son jeu rapide en une touche, sa conduite et ses petits touchés de balle ont fait mal à Villefranche qui a eu des difficultés à le contenir.

Le flop : Le manque de réalisme caladois

Villefranche aurait pu et aurait dû gagner ce match. Ils ont dominé la plupart du temps, et surtout, ils ont eu les occasions. Mais voilà, une fois c’est le gardien drancéen qui réalise l’arrêt, une fois c’est un manque de précision et de justesse technique qui voit l’occasion de marquer leur échapper. Il est clair que c’est le manque de rigueur des joueurs caladois dans le dernier geste qui leur a porté préjudice… A contrario, Drancy, a su marquer sur une unique occasion franche en seconde période. Résultat : de la frustration, sur la pelouse et dans les tribunes.


A propos de l'auteur


Les commentaires sont clos.

Haut ↑